Chut !

Fil, Blogueur grenoblois. Musique, actu, vie locale, médias, sport, société, GF 38

24 mai 2010

Organisateur d'apéros Facebook, comment rester anonyme ?

J'en ai déjà parlé très récemment, je suis pas franchement partisan de cette mode des apéros Facebook, les flash-mobs de 2010. Dans les précédents flash-mobs, il y avait un souci de création, un minimum artistique aux initiatives, remember Chicago avec les Black Eyed Peas. Désormais, on réunit toujours des gens mais pourquoi ? Pour boire. Génial.

Certains diront que ça permet de parler à des gens qu'on ne connait pas, et l'alcool aidant, de ressentir moins de gêne, un constat sans doute vrai mais surtout assez affligeant et déprimant. Etre bourré pour se sentir prêt à parler à des inconnus me semble être un symptôme de malaise de la société actuelle, mais c'est pas le sujet de cet article.

Le sujet de cet article c'est de donner des pistes à des potentiels organisateurs d'apéros Facebook pour conserver leur anonymat et ainsi éviter d'être les dindons de la farce étatique comme ce chauffeur routier qui doit désormais payer 2700€ pour couvrir la facture de remise en état de la place où a eu lieu l'apéro. Face à l'impossibilité juridique de l'Etat d'interdire ces apéros, la présentation de la facture - quand l'organisateur est connu et retrouvable - serait la nouvelle parade (légale ?) pour tenter de dissuader ces trop grandes manifestations de liberté.

APERO

Tout d'abord, état des lieux techniques sur comment ça se passe sur Facebook :
- Le mec ou la nana qui veut lancer un apéro Facebook crée la plupart du temps un groupe dont le nom ressemble à : "Pour organiser un apéro Facebook à Troudbal-sur-Lot"
- Le groupe grossit à mesure que les amis des amis des amis du créateur du groupe invitent leurs amis aussi, ça s'appelle le viral ou le clavier-à-écran. On a alors un groupe composé facilement de 1000 personnes. Pour concrétiser l'apéro, lui donner une heure, une date et un lieu, le créateur du groupe, par l'intermédiaire de la page d'administration de son groupe va créer un évènement Facebook dont le nom ressemblera à "Apéro Facebook à Troudbal-sur-Lot, venez nombreux !!"
- L'évènement Facebook va lui aussi grossir, les gens du groupe d'abord vont répondre favorablement ou pas -ou "peut-être"-, selon leurs disponibilités à la date et l'heure choisies, à l'invitation pour l'apéro et chaque personne peut relayer cet évènement sur son mur, sorte de panneau d'affichage de sa propre actualité visible par tous ses amis. Amis qui iront donc, qu'ils soient invités personnellement ou pas, répondre à l'évènement par l'affirmative la plupart du temps. On se retrouve alors rapidement avec plus de 5000 personnes inscrits à l'évènement dans la catégorie "Oui, on y sera". Et le jour J arrive...
- L'apéro Facebook bat son plein sur la place centrale de Troudbal-sur-Lot, ils sont 6000 selon les participants, 2000 selon la police, à minuit, la place commence à se vider, sans débordements, ni heurts cette fois-ci et laissera le lendemain matin des milliers de cadavres de bouteilles, des gobelets par centaines à même le sol, les poubelles dégueulant de détritus quand encore elles n'auront pas été renversées par quelques éméchés. A charge des équipes de nettoyage de la commune de rendre place nette à 5h (leur boulot à la base quoi) pour que les petits vieux du marché qui arrivent à 6h se sentent comme chez eux.

cadavresLa ville, elle, comme des milliers d'individus, aura la gueule de bois. Financière car le coût du nettoyage de l'apéro fait mal mais peut-être pourront-ils retrouver l'individu créateur du groupe ou de l'évènement et lui envoyer la facture ? Qu'il assume bordel !

A l'attention des organisateurs d'apéros qui voudraient éviter de payer la facture:

Généralement, sur Facebook, on y est avec son prénom et son nom, c'est la première erreur à éviter. Si vous voulez organiser un apéro Facebook, créez un compte spécial avec un maximum d'infos fausses à votre sujet, une adresse mail bidon (mais consultable) et surtout faites tout ça d'un ordinateur public ou utilisez un proxy en vous connectant sur un Wifi public. L'idée est de brouiller un maximum les pistes et de conserver son anonymat sur Internet maximal, profitez-en pendant qu'on en a encore le droit !

La deuxième chose à faire pour éviter de se faire lever à avoir lancer un évènement qui nous a nous-même dépassé (c'est souvent le cas), sur le réseau social. Le compte bidon créé est jusque là aussi le "créateur" du groupe organisateur de l'évènement Facebook. Sur Facebook, il est désormais possible de quitter le groupe qu'on a nous-même créé, laissant ainsi ce dernier, orphelin, sans créateur et sans administrateur. Par chance, même orphelin, le groupe subsistera, de la même façon que l'évènement et une fois que la machine est lancée, que l'heure et le lieu son définis, il n'est plus forcément nécessaire que l'organisation soit représentée par une personne physique.

Une fois qu'on a quitté le groupe qu'on avait créé, la précaution veut que l'on désactive complètement le compte utilisé pour la création du groupe. Malheureusement, cliquer sur "Quitter Facebook" ne permet pas de disparaitre complètement du réseau, le compte est juste désactivé et il suffit pour le réactiver de procéder à l'identification classique sur le réseau social. Ce qui signifie donc que l'adresse mail et le mot de passe sont conservés sur les serveurs de Facebook UK Ltd (société de droit anglais qui gère la version fracophone de Facebook) et donc probablement aussi d'autres informations de connexion comme l'adresse IP, d'où la nécessité de se connecter d'un ordi public ou par un proxy.

Jusqu'à preuve du contraire, jamais la justice française n'a eu besoin de demander des informations à la société Facebook dans le cadre d'une enquête, ou peut-être simplement, elle n'en a pas eu le droit, c'est assez flou et un éclaircissement de la part d'un juriste serait le bienvenue. Toutefois, si cela n'a jamais été le cas, même pour des affaires criminelles, j'ai de gros doute que le droit français, à la demande d'une municipalité mettent en branle toute cette machinerie pour au final savoir à qui adresser une facture qui aura du mal à dépasser les 10 000€.

Par conséquent, et encore une fois, jusqu'à preuve du contraire, en appliquant les conseils que j'ai donnés précédemment, les "organisateurs" d'apéros Facebook (qui concrètement ne le sont pas plus que tous ceux qui relayeront l'info à leur 150 amis) devraient pouvoir dormir sur leurs deux oreilles.

Mais encore une fois, je le répète, j'ai du mal à adhérer à ces apéros collectifs préfabriqués qui ne sont qu'une mode, ils sont dénués d'intérêts selon moi. Et dernier rappel, il faut boire avec (même si on ne sait pas où elle habite, on lui dit de venir) modération !

Posté par _Fil_ à 12:30 - Web - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Commentaires

    Dénués d'intérêts ?
    Personnellement, je n'irai pas trainer mes guêtres dans ces rendez-vous alcoolisés. Par contre, j'y vois tout de même un intérêt.
    Le simple fait d'aller à la rencontre d'une population avec l'intention de boire une petite bière ou un petit verre de vin rouge. Après tout, l'apéro est presque génétique chez les français
    Le verre dans la main amènent certaines personnes à se "lâcher" et sortir de leur cocon. Et ce, au même titre que la pause cigarette, sur le trottoir, des employés d'une entreprise (qui ne se connaissent pas forcément).
    Maintenant, à charge à chacun de ne pas se déglinguer l'estomac pour ne pas transformer ces réunions "sauvages" en beuveries mal-odorantes et pleines de vomis ^^. Mais là, je doute que la modération est un sens pour certains ^^

    A la tienne !

    Posté par Tony, 24 mai 2010 à 14:04
  • Une fête organisée en laissant le rangement, le bordel et la facture de tout ça a la société ?
    Ben voyons, encore heureux qu'on puisse retrouver un responsable et lui envoyer la facture.

    Posté par Stef, 24 mai 2010 à 22:07
  • Outch... c'est le vrai Stef là qui parle ?

    Concrètement, c'est qui le responsable ? Celui qui lance le groupe en invitant 5 ou 6 potes ou celui qui rejoint le groupe et invite dans la foulée 150 potes qui viendront tous ou presque ? Lequel des 2 est le plus responsable du bordel occasionné ?

    Le responsable c'est chaque personne qui vient à l'apéro Facebook, chacun est censé foutre à la poubelle les déchets qu'il produit. Ca c'est la théorie bisounours qui imposerait comme conditions que chaque Français soit bien éduqué et comme deuxième condition qu'il y ait assez de poubelles pour récolter l'ensemble des déchets.
    En somme les responsables du bordel occasionné, c'est ni plus ni moins que les citoyens... qui, il me semble, payent déjà une facture globale qui s'appelle les impots locaux (entre autres !). Et qu'est-ce que 2700€, voire même 10 000 € à côté d'infrastructures inadaptées, d'oeuvres d'art immondes ou encore simplement des frais de fonctionnement et d'entretien des hauts fonctionnaires des collectivités ?

    Tony : ce que tu décris est ce que je trouve triste. la seule chose en 2010 qui fait se réunir les gens par milliers en un même point, ce serait l'apéro ? Merde, quel pays d'ivrognes et de beaufs !
    En espérant que le Coupe du Monde me donne tort et montre qu'il y a un autre prétexte à se réunir (qui au yeux de certains ne sera guère plus glorieux que l'alcool, certes)

    Posté par Fil, 24 mai 2010 à 22:26
  • Le responsable c'est le mec qui initie tout ça.
    Si ça échappe a son controle, il ne démarre pas le truc, c'est tout. Mettre ça sur les impôts (locaux ou généraux, le principe est le même), c'est justement la dessus que je suis archi-contre. Ca me ferait mal au cul (oui c'est le vrai Stef qui parle ^^) que mes impots financent le nettoyage des quelques gus qui n'ont pas dépassé le stade d'évolution qui permet de mettre sa cannette dans une poubelle ( a condition que l'organisation prévoit des poubelles bien sur).
    Je ne demande pas aux impots de financer mes fêtes privées, je ne vois pas pourquoi ça serait le cas pour les autres ???
    Tu parles des sommes d'impôts gachées, c'est quand même un superbe exemple.

    Posté par Stef, 24 mai 2010 à 23:10
  • Argg j'aime pas quand on finit un argument par "c'est tout", ça fait très Philippe Lucas...
    Ces fêtes n'ont rien de privées justement, elles sont publiques, ouvertes à tous, dans un lieu public. Il s'agit ni plus ni moins d'un pic (prévisible par les autorités) d'activité de la population dans un lieu donné.
    Quand les rues de Grenoble et de tant d'autres villes sont noires de monde le samedi à cause du beau temps pour faire du shopping, on ne demande pas aux commerçants de venir nettoyer la rue le soir venu ?
    La vie, l'animation et le dynamisme d'une ville ou d'un territoire impliquent forcément des coûts d'entretien et de nettoyage financés par les impots. Alors effectivement, on peut choisir de ne pas vivre dans une ville dynamique et active... rappelle-moi où tu habites déjà ?

    En résumé, les apéros Facebook sont des rassemblements du public, organisés par le public, à partir de l'idée d'une personne effectivement.
    Jusqu'à présent, à part des cas très précis, en France, on ne peut pas être poursuivis pour des idées qu'on émet. Je pense que le jour où ca arrivera pour l'idée de prendre un verre à plusieurs, je me barre de ce pays de malades. Et j'espère que je ne serai pas le seul !

    Posté par Fil, 25 mai 2010 à 00:40
  • C'est vrai que de payer (avec tes impôts) les "pots" d'après conseil d'administration (si tu connaissais la note à chaque fois, t'en pleurerais), le service de nettoyage de nuit, les voituriers pour raccompagner nos alcoolos élus, CA, moi j'dis que c'est du pognon bien investit !!!
    Quoi ? Hein ? Bah on n'parlait pas d'apéro qui entrainent des dépenses publiques ? Ah flute, 'scusez-moi...

    ^^

    Posté par Tony, 25 mai 2010 à 01:38
  • Ah mais pas de problème si ça se fait avec l'accord de la mairie, ce qui ne semble pas être le cas ici.
    Dans ma ville (dynamique et active ;p) je suis allé a la manifestation "Fleur de Vigne" il y a 8 jours : dégustations de vins présentés par les vignerons locaux, animations, etc... La ville a probablement assuré le nettoyage sans rien demander a qui que ce soit.
    Si tu laisses tes papiers de pique-nique sur la plage ou au milieu de la piste de ski, tu es passible d'une amende, ici c'est pareil. Ton point de vue est un appel a l'anarchie, completement incompatible avec une organisation en société.

    Et pis c'est tout ! ^^

    Posté par Stef, 25 mai 2010 à 09:10
  • Très intéressant, indeed ! Ce qui m'interpelle le plus, c'est que je n'arrive pas à savoir avec qui je suis d'accord. Je trouve des arguments très intéressants des "3 côtés". Sympa le débat.

    Posté par nunuche premiere, 25 mai 2010 à 12:25
  • Stef, ta manif "feuille de vigne", si j'habitais à côté de chez toi, j'y serais pas allé, et pourtant j'aurai payé indirectement le nettoyage.
    On est avec Facebook dans un cas tout à fait particulier d'une manif qui se crée "toute seule", sans besoin d'organisation. A la limite l'organisateur peut ne pas être là ce jour là. Le billet d'Eolas résume bien les parts de responsabilités de chacun.
    Moi, comme je suis optimiste, je préfère voir un signe positif derrière ces aperos facebook.

    Posté par Merome, 25 mai 2010 à 15:35
  • Bon déjà j'aime pas la cohue...mais en plus des gens qui causent à tort et à travers et plus au moins bourrés , non, non pas question. Y a des salles qui s'appellent bar, café, bistrot, pub, taverne, club (et j'en passe) en quantité en France; avec le service de nettoyage compris !

    Posté par mum, 25 mai 2010 à 19:40
  • Stef, je te proute sale réac' !! Et c'est un anar qui t'le dit ^^

    Tout comme Fil, j'y vois le côté positif ! Comme un évènement social "spontané".
    T'as déjà essayer d'organiser un évènement qui nécessiterait le service de nettoyage de la ville et pourquoi pas le détachement de quelques ilotiers pour un semblant de regard sur la "fête" ? La ville t'enverra paitre dans les montagnes avant que ça arrive ^^
    Si ces apéros restent dans le cadre d'une vraie réunion sympathique entre citoyens qui en ont marre des pseudo-évènements genre "feuille de vigne" (lol) ou vide-grenier spécial halloween, moi je n'y vois pas d'inconvénient.
    A charge à chacun de faire ce qu'il faut pour rester dans la "correction", le respect des autres et la bonne humeur.
    Si on arrête tout de suite ce genre d'évènement, il ne pourra pas progresser de la meilleure manière possible.
    Je veux bien que mes impôts locaux servent au nettoyage de trois ou quatre apéros annuels, plutôt que d'engraisser ces gros enculés (désolé ^^) d'élus carriéristes qui n'en branlent pas une, si ce n'est pour leur propre compte.

    ET PIS C'EST TOUT !!!!!!!!!!!

    Posté par Tony, 25 mai 2010 à 20:41
  • "A charge à chacun de faire ce qu'il faut pour rester dans la "correction", le respect des autres et la bonne humeur. "

    C'est là qu'est le probleme de ce genre de manif. Espérer ça d'un apéro géant sans organisation et sans responsable ? C'est plus de l'optimisme mais du foutage de gueule, ne me dis pas que tu y crois une seule seconde, je ne te croirais pas Tony.
    Au passage, j'ai deja participé a l'organisation de manifestations sportives où la ville mettait a disposition des installations sportives et du matériel, a notre charge de vérifier de rendre tout ça en bon état. Normal.

    @Merome : bien sur qu'on paye pour tout un tas de manif/evenements auquelles on ne participe pas. Mais elles sont choisies, acceptées par les gens qu'on a élus, on leur délègue la décision dans l'urne. Dans le cas des apéros géants, on a des gens qui décident eux-mêmes de te faire payer l'addition de leurs frasques, c'est absolument injuste, personne ne peut dire le contraire. Pour moi le seul mot que je trouve en rapport est "vandalisme". (je reprécise bien que je parle dans le cas ou la fête dégénère un peu et ou se retrouve avec des dégats et du nettoyage. Si l'apéro se limitait a un moment convivial et correct, ce débat n'existerais pas).
    Je ne sais pas si on peut légalement envoyer la facture a l'organisateur initial (pas encore lu le billet d'Eolas), mais cette nouvelle mode de chercher a déresponsabiliser tout le monde m'irrite fortement, on se demande si on vit dans une société d'adultes.

    Pour finir, je rassure Tony, je n'en pense pas moins de toi sur la majorité des gens qui nous "dirigent" (dans le mur ? ^^) et sur le gaspillage de l'argent public.
    Question a Fil et Tony : ou fixeriez vous la limite de ce qui est acceptable ou pas de ce genre de manifestation ???

    Posté par Stef, 25 mai 2010 à 22:39
  • Les limites ? Sais pô...
    Ca parait logique de dire :
    - On évite de tout péter et de beugler comme des boeufs
    - On ramasse notre merde quand on part.
    - On ne se déchire pas le clapet et l'estomac
    - On n'insulte pas la grand-mère qui regarde ça de sa fenêtre
    - On ne pisse pas du haut du lampadaire

    'fin bref, des limites, on peut s'en faire un vrai paquet. On finirai par sortir le code civil finalement.

    Non, moi, je suis du genre "Respect de l'autre et des lieux dans lesquels tu évolues". Ca, ça me convient plutôt bien ! Mais est-ce que ça suffit à tout le monde ? Pas sur...

    Posté par Tony, 26 mai 2010 à 00:50
  • Je vais être un peu utopiste, voire même démago sur le coup mais tout se passerait parfaitement bien aussi si les jeunes et les moins jeunes participants de ces apéros Facebook étaient mieux éduqués. On en revient à deux sujets qui fâchent :
    - les moyens dont dispose l'éducation nationale et l'évolution de ces moyens, en fait, surtout.
    - la capacité des parents depuis 30 ans à éduquer correctement leur gamin pour faire comprendre à ses sales mioches de merde que les déchets, ça se fout dans les poubelles, le problème c'est que l'autorité des parents qui travaillent plus pour gagner plus et voir moins leur gamin grandir.

    Les limites sont connues, elles sont définies par la loi. S'il y a des bagarres ou une polution excessive, ce n'est pas à "lo'rganisateur" potentiel de payer mais aux bagarreurs et aux pollueurs.

    Posté par Fil, 26 mai 2010 à 03:04
  • Et oui, dans un monde parfait, ça marcherait.

    Posté par Stef, 26 mai 2010 à 09:19
  • Ok pour le monde parfait. Je mets ça en route.
    Qui m'accompagne ?

    Posté par Tony, 26 mai 2010 à 16:50
  • C'est Bayonne le monde parfait?

    non parce que pour avoir fait plusieurs fois les férias là-bas, je peux dire que les apéros Facebook c'est du pipi de chat comparé au bordel monstrueux qui est mis là-bas tous les ans, pendant 3 jours d'affilé...

    Mais là bien sûr, ca dérange pas la mairie de payer le nettoyage (pas sur une seule place mais dans TOUTE la ville), parce que là ça leur fait une bonne pub de rassembler pendant 3 jours tous les saoulards de France (ou presque)

    Alors certes, je m'éloigne du débat "Facebook", "responsabilité" et tout le reste... mais pour moi, c'est un faux débat, que ne lance les municipalités que quand ca les arrange!

    PS: sinon, très sympa votre débat, à coup de thès, antithès, synthèse... (lol). Pour ma première visite sur ce blog, c'est plutot pas mal!

    Posté par titi, 27 mai 2010 à 16:37
  • Welcome on the board titi !

    Pour ce qui est des férias, on s'heurte à deux pouvoirs énormes par rapport aux apéros géants :
    - la force du marketing, comme tu le dis, la féria, ca donne à la fille une image fêtarde
    - la force de la tradition et ça en France...

    Posté par Fil, 27 mai 2010 à 17:43

Poster un commentaire